13 juin 2006

Poétique Jardin Botanique

A une époque, j’arpentais les allées des jardins publics de la ville de Rouen comme si j’étais dans mon propre jardin. Rouen c’est ma ville, c’est mon âme, c’est chez moi. Mais j’ai dû me résigner à la quitter pour voguer vers d’autres horizons.

Je n’ai guère foulé le sol des jardins de Chambéry pour égrener mes pensées car la ville n’en possède que très peu. Cependant la montagne a fait son office et je lui rends grâce pour l’immense espace de liberté qu’elle m’a donné.

img_2248

Cependant, bien qu’au fond de moi j’aspire à la tranquillité, mes valises ont l’air d’avoir la bougeotte. Ou plutôt mon cher mari …

Bref, je suis repartie, une fois de plus, vers d’autres horizons ; horizon que vous connaissez tous puisque c’est de Singapour qu’il s’agit !


Alors me voilà donc arrivée, éberluée, dépaysée et là je découvre Le Jardin Botanique. Soigné, organisé, policé, nettoyé, pensé, décoré … Des centaines d’adjectifs conviendraient à ce parc en pleine ville, et pourtant mon admiration est à chaque fois renouvelée. Il suffit que j’y fasse quelques pas et ça y est, la magie s’installe.

Pas une fois je ne me suis sentie trompée par ce jardin. Il change de visage à chaque heure de la journée et sous ses airs très prévisibles, il recèle des trésors de petites choses à observer et de grandes choses à écouter.

Le matin le voilà peuplé d’adeptes de la marche rapide, sport hautement prisé à Singapour, pratiqué par les jeunes comme par les moins jeunes. Les grands parterres d’herbe sont parsemés  de chinois exerçant leurs exercices de Tai Chi Chuan, il y a aussi les emplacements réservés aux cours de sabre et d’éventails. Et alors là c’est extraordinaire d’observer le ballet qui se fait. Au son d’une musique chinoise aigrelette diffusée sur un vieux lecteur CD à piles, en une fraction de seconde l’air claque brusquement et voilà que tous les éventails sont ouverts, épanouis de rouge et virevoltent dans les airs. Et selon la dextérité de l’usager, les arabesques peuvent être fort jolies.

img_5376img_5377img_5378

Dans l’après-midi il nous est donné de goûter à la quiétude d’un endroit peu encombré et silencieux. On n’entend guère que les cris des oiseaux ou les rires des enfants devant les centaines de petites tortues qui accourent vers les petits morceaux de pain jetés dans l’eau.

Et puis il y a aussi les arbres majestueux, les buissons impertinents de luxuriance verte, les fleurs gorgées d’eau, les petits mulots qui détalent à la lumière du flash …

tortues_1

Le Jardin Botanique est une source jamais tarie d’inspiration et de bonheur. Laissez moi vous prendre par la main, et vous emmener au fil de mes ballades inspirées dans ce jardin si magnifique, dans ce Jardin Botanique si poétique.

img_9280

Posté par gaelbene à 12:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Poétique Jardin Botanique

Nouveau commentaire